Sommeil et sexe enrichis en réalité augmentée, futur de nos chambres d’hotel.

Ian Pearson, futurologue.

Dans un futur pas si lointain, les technologies, et particulièrement celles de réalité augmentée, devraient venir radicalement transformer notre expérience des hotels. C’est en tous cas ce que prévoit une étude réalisée par le futurologue Ian Pearson à la demande de la chaîne d’hotels Travelodge.

Ian Pearson, ingénieur et technologue, a été en charge de l’anticipation technologique chez British Telecom de 1991 à 2007, et c’est pour ses capacités visionnaires que Travelodge a fait appel à lui, afin d’anticiper ce que pourrait être une chambre d’hotel à l’horizon 2035.
L’étude n’est sensée intégrer que des technologies existantes ou en passe d’exister. Et le résultat est spectaculaire!

La vision proposée est certainement débattable, voire parfois inquiétante, mais assurément intéressante et intellectuellement excitante. L’étude intégrale, en anglais, est consultable ici.

L’étude décrit successivement la façon dont l’auteur imagine l’influence des technologies sur notre sommeil, puis ce que sera à ses yeux une chambre d’hôtel dans 25 ans.

Notre sommeil en 2035.

D’abord, notre relation au sommeil, donc.

Pour aider à s’endormir et à dormir, il prévoit que nous utiliserons des systèmes sonores et électro-magnétiques, qui produiront des ondes reposantes. Par ailleurs, nous serons équipés de lentilles de contact à réalité augmentée, qui projetteront sur notre rétine les images ou informations de notre choix, même lorsque nos paupières seront closes. Enfin, des électrodes surveilleront notre sommeil afin de nous réveiller au moment le plus propice de notre cycle, quitte à automatiquement avancer ou retarder légèrement l’instant du réveil.

Nos vêtements joueront aussi un rôle actif. Conçus en tissus augmentés, ils complèteront, par leurs fonctions tactiles et thermales, les images et les sons pour nous plonger dans un univers choisi totalement cohérent.

Mais il ne suffit pas de bien dormir, il faut aussi bien rêver! Et selon lui, en 2035, les rêves seront devenus totalement contrôlables. Nous devrions ainsi pouvoir programmer ce à quoi nous voulons rêver, enregistrer nos rêves afin de les rejouer si le coeur nous en dit, reprendre un rêve là où nous l’avions arrêté la nuit précédente, voire même nous connecter entre nous au coeur de nos songes! Et si par malheur un rêve non contrôlé se transformait en cauchemar, des détecteurs de stress nous réveilleraient aussitôt.

L’auteur nous fait également partager sa vision de l’évolution de la relation sexuelle, et là aussi les surprises sont de taille!
Grâce à des dispositifs complets de réalité augmentée, le voyageur solitaire pourra s’immerger dans une relation à distance avec sa moitié. Ou avec qui bon lui semble, d’ailleurs. Et il pourra le faire dans le décor virtuel de son choix, que ce soit sa propre chambre conjugale ou une plage du Pacifique.
Et en cas de présence physique réelle des deux partenaires, les lentilles de contact à réalité augmentée citées ci-dessus lui permettront d’attribuer à l’autre le physique de son choix, sans évidemment que l’autre en soit conscient! Et nous inventerons ainsi…l’adultère sans adultère (!) Enfin, au moyen de composants actifs, nous serons capables d’augmenter nos sens pour, par exemple, ressentir également les sensations et émotions de notre partenaire.

Mais revenons à des considérations plus sérieuses, quoique tout aussi prometteuses.
La santé sera évidemment un axe important des progrès de notre chambre. Notre lit, nos linges de lit et nos vêtements joueront ensemble un véritable rôle médical, surveillant nos fonctions corporelles afin de diagnostiquer d’éventuels problèmes, surtout en cas de maladies chroniques comme le diabète ou l’insuffisance cardiaque.

Enfin, l’éducation pourra également bénéficier de l’endormissement contrôlé, voire même du contrôle des rêves. Ainsi, il devrait par exemple nous être possible d’apprendre une langue étrangère en la parlant dans nos rêves…

Une chambre d’hotel en 2035

Tout cela nécessite évidemment une chambre adaptée, et l’auteur nous décrit également sa vision de la chambre d’hôtel du futur.

Tout d’abord, la chambre en elle même.
Elle sera extrêmement simple dans son aménagement mobilier, car devra pouvoir s’adapter aux désirs de son occupant, en réalité augmentée. Ainsi, par une combinaison de visualisation d’images 3D sur toutes ses surfaces, de contrôle du climat, et de manifestations olfactives et sonores, la chambre pourra se métamorphoser en une réplique parfaite de la propre chambre à coucher du voyageur, qui sera ainsi vraiment « chez lui » partout, ou en une jungle accueillante, peuplée de sympathiques animaux, voire même en un lieu totalement imaginaire. Si la chambre en est équipée, une fenêtre pourra laisser voir la réalité du paysage extérieur, ou n’importe quel paysage, réel ou imaginaire.
Bien sûr, l’occupant d’une chambre pourra préférer « simplement » l’expérience d’une chambre de grand luxe, et la réalité augmentée lui offrira immédiatement cette apparence, qu’il pourra même modifier à sa guise!
Il sera aussi possible de s’immerger dans un espace commercial virtuel, pour faire son shopping, ou dans une salle de spectacle qui jouera toujours la représentation que l’on souhaite, sans contrainte d’horaire.
L’heure n’est plus à la détente et au repos? Qu’à cela ne tienne, la chambre se muera tout aussi simplement en un espace de travail dont tous les éléments projetés en réalité augmentée seront fonctionnels, et où les collègues pourront même être virtuellement présents.

L’équipement de la chambre sera évidemment en mesure de permettre les expériences décrites ci-dessus, qu’elles soient médicales, grivoises, éducatives ou simplement oniriques.

Le miroir de la chambre regorgera également de technologie, et permettra aux coquettes de choisir leur maquillage en réalité augmentée sur leur propre image, voire même de piloter la pose du maquillage en fonction de l’image finale choisie!

Bien sûr, tout cela n’est que de la prospective. Très probablement toutes ces technologies ne seront pas présentes en même temps dans nos chambres d’hôtel dans 25 ans. D’ailleurs, je n’ose pas imaginer à quel prix! Mais en dehors du contrôle total des rêves, qui me parait technologiquement peu probable à cet horizon, la plupart des expériences décrites dans cette étude ne sont pas de la science fiction, et certaines d’entre elles, particulièrement celles qui relèvent de la réalité augmentée visuelle, n’attendront pas 25 ans pour devenir notre quotidien!

A vous de juger…

Pour plus d’informations sur la Réalité Augmentée, ou une aide à la mise en oeuvre d’un projet : http://augmentedmedia.com

Publicités